Eaux-vannes, eaux usées : quelle différence ?

Mis à jour le
min de lecture
différence eaux vannes eaux usées

Les eaux-vannes, provenant des WC, et les eaux usées, issues des éviers, lavabos, douches et machines à laver, nécessitent des traitements distincts. En France, leur séparation est obligatoire pour optimiser leur traitement et préserver notre écosystème. Les eaux-vannes, chargées en matières fécales et urine, sont dirigées vers une fosse septique ou le tout-à-l'égout pour un traitement spécifique. Les eaux usées, moins polluées, subissent un traitement simple avant d'être rejetées dans le milieu naturel ou réutilisées. Cette distinction est essentielle pour une gestion efficace des eaux usées et une protection durable de l'environnement. 

Dans le monde de l'assainissement des eaux domestiques, il est essentiel de faire la distinction entre les eaux-vannes et les eaux usées. Bien qu'elles soient souvent confondues, ces deux types d'eau ont des origines différentes et nécessitent des traitements spécifiques. Comprendre cette différence est la clé d'une gestion efficace des eaux usées et d'une protection optimale de l'environnement. 

📗Eaux-vannes et eaux usées : définition

Pour comprendre la différence entre eaux-vannes et eaux usées, rien de mieux qu'une définition :

  • Les eaux-vannes, également appelées eaux noires, proviennent des toilettes et contiennent des matières fécales et de l'urine. Elles sont les plus chargées en polluants organiques et pathogènes, et nécessitent un traitement rigoureux avant d'être rejetées dans l'environnement.
  • Les eaux usées, quant à elles, sont aussi appelées eaux grises ou eaux ménagères. Elles regroupent toutes les eaux usées domestiques, à l'exception des eaux-vannes. Elles proviennent des éviers, lavabos, douches, baignoires et machines à laver. Bien qu'elles soient moins contaminées que les eaux-vannes, elles nécessitent tout de même un traitement avant d'être rejetées dans le milieu naturel.

 Bon à savoir  Dans le milieu du bâtiment il n’est pas rare de retrouver les termes EU et EV ou réseau EU-EV. Il s’agit d’abréviations qui signifient "eaux usées" et "eaux-vannes". 

Les eaux grises, peu polluées, peuvent être traitées et réutilisées pour des usages non potables, comme l'arrosage des jardins ou l'alimentation des toilettes. Cette pratique permet de réduire la consommation d'eau potable et de minimiser l'impact sur l'environnement. En optant pour un système de chasse d'eau écologique, vous pouvez réutiliser les eaux grises ou même les eaux pluviales. C’est, par exemple, ce que fait IKEA Saint Priest pour l’ensemble des toilettes du magasin. Une belle façon de faire baisser son empreinte écologique.  

Focus : qu’en est-il des eaux pluviales ?

Les eaux pluviales correspondent aux eaux de ruissellement provenant des toitures, des terrasses et des sols imperméables. Elles ne sont pas considérées comme des eaux usées et ne nécessitent pas de traitement particulier avant d'être rejetées dans le milieu naturel.

Toutefois, si elles ne sont pas gérées correctement, les eaux pluviales peuvent submerger les réseaux d'assainissement collectif et causer des inondations. Il est donc important de mettre en place des dispositifs de collecte et de rétention des eaux pluviales, tels que des récupérateurs d'eau de pluie ou des jardins infiltrants.

assainissement de l'eau

Tableau : les différences entre eaux-vannes, eaux usées et eaux pluviales

Type d'eauOriginePollutionTraitement
Eaux pluvialesPluie, neige, fonte des glacesFaibleAucun
Eaux-vannes (eaux noires)WCForte (matières fécales, urine)Épuration en station d'épuration
Eaux grisesÉviers, lavabos, douches, baignoires, machines à laverMoyenne (graisses, détergents)Traitement simple (filtration, décantation)

👨‍🔧Raccordement eaux usées et eaux-vannes : ce qu'il faut savoir

En France, la séparation des eaux-vannes, des eaux usées et des eaux pluviales est obligatoire pour les constructions neuves. L’article 42 du Règlement sanitaire interdit expressément de mélanger des eaux-vannes et des eaux pluviales au sein d’une évacuation. Dans une ville comme Paris, notons néanmoins que ces trois types d’eau sont in fine tous récupérés dans un même collecteur. Toutefois, séparer les eaux-vannes des eaux usées sous votre habitation reste essentiel pour éviter les odeurs et les débordements nauséabonds…

 Bon à savoir  La NF DTU 60.11 définit les exigences de conception et de réalisation des installations d'évacuation des eaux usées domestiques (diamètre des conduites, pentes d’évacuation minimales, etc.). 

Pourquoi séparer eaux-vannes et eaux usées ?

La séparation des eaux-vannes et des eaux usées présente deux objectifs principaux :

  • Optimisation du traitement : les eaux-vannes et les eaux usées requièrent des traitements distincts. La séparation permet d'orienter chaque flux vers le traitement adéquat, améliorant ainsi son efficacité.
  • Protection de l'environnement : les eaux-vannes, chargées en matières organiques, peuvent perturber l'équilibre des milieux aquatiques si elles ne sont pas traitées correctement. La séparation permet de limiter leur impact sur l'environnement.
évacuation d'eaux noires

Évacuation des eaux-vannes

Les eaux-vannes sont généralement évacuées par une canalisation dédiée, appelée colonne de chute ou descente d'eaux-vannes. Cette colonne est raccordée à un collecteur d'eaux-vannes qui dirige les effluents vers la fosse septique ou le tout-à-l'égout.

Évacuation des eaux usées

Les eaux usées domestiques, quant à elles, sont évacuées par un réseau de canalisations distinct, appelé réseau d'eaux usées. Ce réseau est normalement raccordé à un collecteur d'eaux usées qui dirige les effluents vers la station d'épuration.

Continuer ma lecture   Obligations sanitaires eau potable : analyse, responsabilités

🚰Zoom sur les fuites sur canalisation d'eaux usées 

Les canalisations d'eaux usées, généralement enfouies sous terre, acheminent les eaux-vannes provenant des foyers vers le tout-à-l'égout ou une fosse septique. Si ces canalisations, souvent en PVC ou en fonte, présentent une fuite d'eau, cela peut passer inaperçu pendant un certain temps.

En effet, l'écoulement des eaux usées s'effectue en souterrain, rendant la détection d'une fuite plus difficile. De plus, les signes visibles de ce type de fuite, comme une flaque d'eau ou une zone humide dans le jardin, peuvent parfois passer inaperçus. 

D’autres indices peuvent vous mettre la puce à l’oreille, comme une odeur désagréable, une augmentation de la facture d'eau ou une végétation anormalement luxuriante à proximité de la canalisation.

Ça peut vous être utile   Comment détecter une fuite d’eau chez soi ?

🛑En conclusion

Quelle est la différence entre eaux-vannes et eaux usées ? 

  • Les eaux-vannes, provenant des WC, sont chargées en matières fécales et urine. Elles nécessitent un traitement rigoureux avant d'être rejetées dans la nature. 
  • Les eaux usées, issues des éviers, lavabos, douches et machines à laver, sont moins polluées et subissent un traitement simple avant d'être rejetées dans le milieu naturel.

En France, leur séparation est obligatoire pour optimiser leur traitement et préserver l'environnement.

❓ Eaux-vannes et eaux usées : questions fréquentes

Quelles sont les normes applicables pour l’évacuation de l’eau des WC ?

En France, l'évacuation des eaux usées des WC est régie par deux documents principaux.

La NF DTU 60.11

Il définit les règles de conception, de réalisation et d'entretien des réseaux d'évacuation d'eaux usées et pluviales dans les bâtiments. Concernant l'évacuation des WC, le DTU 60.11 impose notamment :

  1. Une pente minimale de 1 cm par mètre pour les canalisations d'évacuation des WC.
  2. Un diamètre minimal de 100 mm pour la canalisation d'évacuation des WC.
  3. Le raccordement de la canalisation d'évacuation des WC à un collecteur d'eaux usées de diamètre suffisant.

Les arrêtés préfectoraux de salubrité publique

Ces arrêtés peuvent imposer des règles plus strictes que le DTU 60.11, en fonction des spécificités locales. Il est donc important de se renseigner auprès de sa mairie ou de son service d'assainissement non collectif pour connaître les exigences locales en matière d'évacuation des eaux usées des WC.

En plus de ces normes, il est important de respecter plusieurs bonnes pratiques pour une évacuation optimale des eaux usées des WC :

  1. Éviter de jeter des lingettes, des mégots de cigarettes ou d'autres objets dans les WC, car ceux-ci peuvent obstruer les canalisations.
  2. Effectuer un entretien régulier des canalisations d'évacuation des WC, en les détartrant et en les curant si nécessaire.
  3. Faire appel à un plombier qualifié en cas de problème d'évacuation des eaux usées des WC.

Quel est le degré de pente minimale pour l’évacuation des eaux usées ?

La pente minimale pour l'évacuation des eaux usées est cruciale pour assurer un bon écoulement et éviter les problèmes d'engorgement. D’après le DTU 60.11, cette pente dépend principalement du diamètre du tuyau et de sa longueur.

✅Pour les tuyaux de diamètre 40 mm

  • Sur une distance inférieure à 2 mètres, une pente minimale de 1 cm par mètre est suffisante (1 %).
  • Au-delà de 2 mètres, la pente minimale doit être de 2 à 3 cm par mètre (2 à 3 %).

✅Pour les tuyaux de diamètre 80 mm

  • Sur une distance inférieure à 2 mètres, une pente minimale de 0,5 cm par mètre est suffisante (0,5 %).
  • Au-delà de 2 mètres, la pente minimale doit être de 1 à 2 cm par mètre (1 à 2 %).

Respecter ces pentes minimales pour garantie la bonne évacuation des eaux usées et évite les problèmes d'engorgement. Une pente adéquate permet également de réduire les risques de stagnation et de dépôts dans les canalisations, assurant ainsi la longévité et l'efficacité du système d'évacuation.

Quel diamètre pour les canalisations des eaux usées ?

D’après la norme NF DTU 60.11, le diamètre des canalisations d'eaux usées dépend de plusieurs facteurs, tels que :

  1. Le type d'appareil sanitaire raccordé : les lavabos et les bidets nécessitent généralement des canalisations de plus petit diamètre que les douches et les baignoires.
  2. Le débit des eaux usées : plus le débit est élevé, plus le diamètre de la canalisation doit être grand.
  3. La longueur de la canalisation : les canalisations plus longues nécessitent généralement un plus grand diamètre que les canalisations plus courtes.
  4. La pente de la canalisation : une canalisation avec une pente plus faible nécessitera un diamètre plus important qu'une canalisation avec une pente plus élevée.
Type d’évacuation d’eaux uséesDiamètres les plus courants
Lavabo, bidet32 mm ou 40 mm
Douche, baignoire40 mm ou 50 mm 
WC100 mm
Collecteur principal100 mm ou 125 mm

Il est essentiel de respecter ces diamètres minimums pour garantir une bonne évacuation des eaux usées et éviter les problèmes d'engorgement. Les diamètres peuvent varier en fonction des normes locales et des spécificités de l'installation, mais ces valeurs sont généralement acceptées comme standard.

Où vont les eaux usées des toilettes ?

Après avoir quitté la cuvette de vos WC, les eaux usées suivent un long chemin avant d'être rejetées dans l'environnement ou réutilisées.

  1. Collecteur d'eaux usées : les eaux usées de votre WC sont d'abord collectées dans un collecteur d'eaux usées situé sous votre maison. Ce collecteur regroupe également les eaux usées provenant des autres sanitaires et appareils ménagers de votre habitation.
  2. Réseau d'assainissement : le collecteur d'eaux usées est ensuite relié à un réseau d'assainissement public ou privé. Ce réseau est constitué de canalisations enterrées qui transportent les eaux usées vers une station d'épuration.
  3. Station d'épuration : les eaux usées arrivent ensuite à une station d'épuration. Là, elles subissent un traitement complexe en plusieurs étapes pour éliminer les polluants et les rendre propres à nouveau.
  4. Rejet dans l'environnement ou réutilisation : une fois traitées, les eaux usées sont soit rejetées dans le milieu naturel, généralement dans une rivière ou un fleuve, soit réutilisées pour l'irrigation des cultures ou l'alimentation des toilettes.

La plupart des eaux usées sont traitées dans des stations d'épuration avant d'être rejetées dans l'environnement. Cela permet de protéger les rivières et les fleuves de France de la pollution et de préserver la qualité de l'eau.