Chlore dans l'eau : les effets sur la santé

Eau chlore

L'ajout de chlore dans l'eau permet d'éliminer les bactéries et de rendre l'eau potable. Cela permet de réduire les risques de maladies et de garantir une consommation de l'eau sans danger. Cependant, certaines personnes sont dérangées par le goût. Heureusement, il existe quelques techniques pour enlever le goût du chlore dans l'eau. Tout savoir sur le chlore, son utilisation, ses effets sur la santé et sa quantité dans l'eau du robinet en France.


Ces autres articles pourraient vous intéresser :

🧼 Chlore eau : définition et utilités

Qu'est-ce que le chlore ?

Qu'est-ce que le chlore?

Le chlore (Cl) est un élément chimique omniprésent dans la nature, membre de la famille des halogènes tout comme le fluor ou encore l'iode. L'utilisation la plus répandue du chlore est sans doute le chlorure de sodium (NaCl), c'est-à-dire, le sel que l'on utilise pour assaisonner nos plats.

Le chlore sert depuis deux siècles à rendre l'eau potable, mais sous la forme du dichlore, il peut également se révéler toxique. En effet, sous la forme du dichlore, avec des températures et niveaux de pressions normales, le chlore est un gaz particulièrement toxique de couleur jaune-verte. Il dégage alors une odeur irrespirable

Si l'on entend fréquemment l'expression « eau chlorée » pour désigner une eau au goût de Javel, pour autant, ce n'est pas réellement exact. C'est plutôt l'ion hypochlorite contenant un atome de chlore qui donne ce goût.

Pourquoi mettre du chlore dans l'eau ?

La chloration est le processus de désinfecter l'eau pour la rendre potable en y ajoutant des produits chlorés comme une pastille de chlore. L'eau douce, récoltée au terme du cycle de l'eau, n'est pas directement potable et nécessite un traitement. Ainsi, le chlore tue les bactéries, les virus et les germes qui peuvent être à l'origine de nombreuses maladies. Le chlore est très efficace, car il a un effet rémanent qui permet de transporter et de distribuer l'eau sans danger de contamination.

On ajoute en France environ une goutte de chlore pour environ 1000 litres d'eau. L'ajout de chlore dans l'eau est la dernière étape du traitement de l'eau dans les réseaux publics. Il y a de nombreuses autres étapes en amont et en aval comme la collecte, le traitement et l'assainissement des eaux usées.

👩‍⚕️ Effets du chlore sur la santé : on démêle le vrai du faux

Le chlore dans l'eau serait cancérigène : vrai ou faux ?

Certaines études scientifiques posent la question du rôle du chlore dans l'augmentation du nombre de cancers de la vessie et du colon. Ce n'est pas directement le chlore qui serait la cause de ces cancers, mais plutôt les sous-produits de la chloration (SPC) issus de l'interaction entre le chlore et des matières organiques d'origine naturelle.

Cependant, il faut jusqu'à présent nuancer la portée de ces études. En effet, deux études de Santé publique France (source : Rapports sur les sous-produits de la chloration de l’eau et le risque de cancer de la vessie) ont été réalisées. La première ne parvient pas à démontrer le lien de causalité entre l'exposition aux SPC et le cancer de la vessie. La seconde étude, quant à elle, observe un effet limité du chlore sur la nature. Toutefois, ces travaux semblent aller dans même sens que d'autres projets de recherche sur le rôle du chlore dans l'apparition de cancers.

Le chlore permettrait d'éviter certaines maladies : vrai ou faux ?

Le chlore sert à désinfecter l'eau et à la rendre potable en tuant de nombreux micro-organismes. Cela permet d'éviter de nombreuses maladies mortelles comme la dysenterie, l'hépatite A, le choléra, la typhoïde et la diarrhée. Encore aujourd'hui, 297 000 enfants décèdent chaque année des suites de maladies diarrhéiques à cause de la piètre qualité de l'eau. La chloration est la méthode la plus courante dans le monde.

Certaines alternatives existent pour traiter l'eau comme l'ozonation, le traitement aux rayons ultra-violets, l'utilisation de chloramines. Pour autant, ces techniques sont plus coûteuses et moins efficaces pour supprimer certains microbes et bactéries. L'ajout de chlore dans l'eau est particulièrement efficient en raison de son effet rémanent. Bien après la chloration, l'eau reste potable pendant plusieurs jours, et ce même après son transport dans les canalisations.

En revanche, le chlore peut causer des problèmes respiratoires comme de l'asthme, notamment chez les personnes les plus sensibles, notamment les enfants et les femmes enceintes.

Depuis quand utilise-t-on le chlore pour traiter l'eau ? Au XIXᵉ siècle, le chlore est déjà utilisé pour désinfecter l'eau, mais également pour le blanchiment des tissus. Les armées font massivement recours au chlore pour créer des gaz toxiques pendant la Première puis la Seconde Guerre mondiale. L'utilisation du chlore se généralise dans le monde à partir des années 1950, et devient une norme.

🚰 Comment enlever le goût chloré de l'eau ?

D'après une enquête nationale réalisée en 2020 par le Cieau (Centre d'information sur l'eau), 58 % des Français sont dérangés par l'odeur et le goût de chlore dans l'eau du robinet. Heureusement, plusieurs solutions gratuites existent pour enlever le goût chloré de l'eau et elles sont autant efficaces que leurs alternatives payantes.

  1. Il est d'abord conseillé de bien laver sa carafe d'eau avant de la remplir. Il est aussi utile de laisser couler l'eau quelques secondes avant de s'en servir, car l'eau ayant stagné longtemps dans les canalisations peut avoir un mauvais goût.
  2. Une bonne astuce est de recouvrir la carafe d'eau avec un film plastique et de laisser l'eau reposer au réfrigérateur pendant au moins une heure. Le chlore est instable et s'évapore aisément.
  3. Faire bouillir l'eau est une technique rapide pour éliminer le chlore qui s'évapore sans bouillir. Il suffit de porter l'eau à ébullition puis de la faire refroidir un temps.
  4. L'ajout de citron ou encore de menthe permet d'atténuer le goût d'« eau de Javel ». Chacun peut faire selon ses préférences.

Attention Peu importe la méthode utilisée pour retirer le goût de chlore, il est essentiel de renouveler l'eau de la carafe toutes les 24 heures. En effet, une fois le chlore évaporé, il y a des risques que la présence de bactéries recommence.

Les alternatives payantes

Pour enlever le chlore de l'eau, des solutions sont disponibles dans le commerce. Hormis pour le prix, ce sont des alternatives peu contraignantes.

  • Les carafes filtrantes servent à faire disparaître le goût du chlore, mais aussi du calcaire et d'autres potentiels micro-organismes. Toutefois, il faut régulièrement changer le filtre de la carafe et bien conserver l'eau au frais pendant une durée maximale de 24 heures. Au-delà de cette durée, les bactéries peuvent de nouveau contaminer l'eau. Le prix moyen d'une carafe filtrante est d'une vingtaine d'euros et varie selon les modèles.
  • Les fontaines d'eau pétillantes sont aussi un moyen d'enlever le chlore de l'eau. En effet, le gaz ajouté dans l'eau brise les molécules de chlore, et donc supprime le goût. Le coût d'une fontaine se situe entre 70 et 130 euros et la recharge de gaz revient à une dizaine d'euros pour un usage de 50 litres.
  • Le charbon végétal actif (binchotan) est une solution naturelle japonaise qui permet de purifier l'eau. Les bâtons de charbon actif ont un effet d'aimant sur les molécules présentes dans l'eau. Il faut prévoir environ 10 euros pour quelques bâtons de binchotan qui peuvent être utilisés pendant quelques mois.

📜 Contrôles sanitaires effectués sur le chlore dans l'eau

Quel est le niveau de chlore maximal dans l'eau ?

Robinet

Les contrôles effectués sur l'eau en France sont particulièrement strictes et des tests sont réalisés quotidiennement pour assurer la qualité de l'eau. En Europe et en France, la quantité maximale de chlore ou teneur en « chlore libre résiduel » est de 0,1 mg/litre. Ce seuil est fixé pour protéger les personnes les plus sensibles, à savoir les enfants et les femmes enceintes. Cette quantité correspond à une seule goutte de chlore pour 5 baignoires, soit l'équivalent de 1000 litres d'eau.

Par ailleurs, des mesures sont faites sur les trihalométhanes (THM). Les THM sont le résultat de l'interaction du chlore avec des matières organiques comme les feuilles et les végétaux présents dans l'eau. La quantité règlementaire de THM pour que l'eau soit conforme est de 100 µg/l.

D'après le dernier rapport sur le sujet du ministère de la Santé datant de 2014, la quantité de THM est conforme pour 99,6 % de la population. Pour 90,7 % de la population, le taux de THM est même inférieur à 50 µg/l. 12 départements sont concernés par les dépassements de la limite au moins une fois dans l'année, ce qui ne veut pas dire que le dépassement est permanent. Au total, parmi la population desservie avec une eau non conforme, 75 % connaît une qualité de 200 à 500 µg/L.

Il y a donc une difficulté à trouver un équilibre entre la quantité de chlore nécessaire pour une désinfection efficace de l'eau tout en réduisant autant que possible la quantité de THM produits.

Quels sont les contrôles sanitaires réalisés ?

Les normes de qualité de l'eau potable sont particulièrement strictes en France. Elles sont décrites dans le Code de la santé publique. Ces normes sont établies pour garantir la qualité microbiologique et la décontamination chimique de l'eau. La présence de chlore est donc mesurée comme celle du calcaire, des nitrates, du plomb dans l'eau, de l'arsenic et de nombreux autres éléments. En somme, l'eau distribuée doit respecter de nombreuses obligations sanitaires. La surveillance est réalisée par les Agences Régionales de Santé (ARS). Les ARS travaillent conjointement avec les différents fournisseurs d'eau afin de garantir une qualité irréprochable.

Où trouver les résultats des contrôles sanitaires ?

  • Les résultats des analyses de l'eau par commune peuvent être consultés directement sur le site du ministère de la Santé.
  • Les fournisseurs d'eau de chaque commune se doivent également de donner des renseignements sur la qualité de l'eau distribuée.
  • Au-delà des analyses très fiables réalisées par l'ARS, il est possible de demander des contrôles supplémentaires en cas d'un changement de goût, de couleur ou de l'odeur de l'eau. De plus, il est conseillé pour les personnes ayant un puits et qui souhaitent l'utiliser, de recourir à des analyses. Pour cela, il faut faire appel à un des laboratoires agréés par le ministère de la Santé. Une analyse standard de l'eau de niveau P1 réalisée par un laboratoire revient à un prix moyen de 100 euros.

❓ Chlore eau : questions fréquentes

Trop de chlore dans le sang : quelles sont les conséquences ?

Le chlore est naturellement présent dans le corps humain et dans le sang. Il est notamment utile pour la digestion. Le sel, l'eau et autres aliments comme le fromage ou le pain contiennent ainsi du chlore. La quantité de chlore dans le sang, ou « chlorémie » est compris de 96 à 106 mmol (source : Le guide santé).

Une chlorémie en dessous de la normale traduit généralement une maladie (insuffisance rénale, vomissements, etc). À l'inverse, un taux de chlore trop élevé dans le sang est plutôt rare et s'élimine le plus souvent dans les urines. Cela se manifeste par une flore intestinale détériorée, et des troubles cardiaques. Le niveau de chlore dans le sang ne provoque pas de carence à proprement parler, mais il peut être le signe d'un dysfonctionnement.

Allergie au chlore : quels sont les symptômes ?

Il n'existe pas d'allergie au chlore pour parler en termes précis. Cependant, certaines personnes peuvent être hypersensibles au chlore. En effet, le corps humain contient du chlore et on retrouve du chlore dans de nombreux aliments (sels, poissons, pains, etc). Ce sont principalement les dérivés du chlore comme les chloramines et l'hypochlorite de sodium qui provoquent des gènes.

En cas de contact de longue durée, ce qui arrive, par exemple, aux nageurs, les chloramines entrainent une irritation des muqueuses et des bronches, et plus rarement de l'asthme. Les individus souffrants d'irritations sont davantage susceptibles de développer des allergies. Le chlore n'est pas en lui-même une allergie, mais il peut en provoquer. Les traitements conseillés pour une hypersensibilité au chlore sont donc des crèmes hydratantes pour protéger la peau, des antihistaminiques, et de la ventoline pour l'asthme. Il vaut mieux contacter un médecin dans cette situation. Le chlore n'est pas plus dangereux pour les enfants néanmoins ces derniers ont une peau plus sensible.

Y a-t-il eu un ajout de chlore dans l’eau suite à la pandémie du Covid-19 ?

En 2020, lors de la pandémie du coronavirus, les agences régionales de santé (ARS) demandent un ajout supplémentaire de chlore dans l'eau. Pourtant, il n'y a pas de réel risque de contamination au virus dans l'eau d'après l'OMS. Pourquoi ajouter du chlore dans l'eau alors ? Le Covid-19 provoque une baisse de l'activité dans de nombreuses entreprises. Par conséquent, l'eau circule moins et reste dans les tuyaux pour une durée supérieure à la normale. Il y a donc un risque au niveau de l'hygiène du fait de la présence de bactéries dans l'eau. Les ARS augmentent le niveau de chlore pour désinfecter l'eau correctement. Cela n'a pas d'impact sur la potabilité de l'eau. Les doses de chlore ajoutées correspondent à une goutte pour 5 baignoires remplies. Par ailleurs, un plan de sécurité est prévu en cas de potentielles attaques extérieures sur la France. Suite aux attentats du 11 septembre 2001, le taux de chlore a été multiplié par 3 par prévention.

Quelle différence entre le chlore et le calcaire dans l'eau ?

Le chlore est ajouté artificiellement pour désinfecter l'eau du robinet. Le calcaire est naturellement présent dans l'eau en raison de la présence de roches calcaires dans les sols à proximité des nappes phréatiques. Une eau calcaire contient notamment des ions calcium et magnésium. Le calcium et le magnésium sont des nutriments bénéfiques pour la santé. Une eau dure permet, par exemple, de diminuer les risques de maladies cardio-vasculaires. En revanche, certains n'apprécient pas le goût d'une eau trop calcaire, mais il est possible d'adoucir l'eau par quelques techniques.

Mis à jour le